VOS QUESTIONS - NOS RÉPONSES

J’ai une question. À qui la formuler ?

En général, vous aurez la réponse à vos questions auprès des accueils paroissiaux (consulter la page «Accueils paroissiaux» dans la rubrique « La Paroisse »)
Vous pouvez aussi laisser un courriel sur le site : contact@paroissesalongrans.fr

Le site est très beau. Une amie m’a dit que l’on pouvait découvrir les richesses de la collégiale St-Laurent sur le site. Je ne vois que le plan de l’église. Que faire ?

Pour faire la visite, il faut cliquer sur la partie choisie pour ouvrir un document associé.
Si vous n’avez pas l’habitude des sites internet, vous pouvez consulter notre page « Aide à la navigation ».

A qui s’adresse le catéchisme et à quel âge commence-t-il ?

Il s’adresse à des enfants scolarisés à l’école primaire. Même si l'enfant est plus grand, il ne faut pas hésiter à l'inscrire au catéchisme. Si l'enfant est déjà au collège, il faut l'inscrire à l'aumônerie des collèges.

Pourquoi inscrire mon enfant au catéchisme ? Est-ce bien raisonnable avec toutes les activités qu’il a déjà ?

Avec le judo, la danse, le piano,...etc., les enfants sont parfois débordés, mais éduquer un enfant exige que l'on fasse des choix. Toutes les activités n'ont pas la même valeur éducative.
Le catéchisme n’est pas une activité comme les autres. C’est un lieu où ils peuvent être eux-mêmes, faire un lien entre tout ce qu'ils vivent et parler de questions qu’ils n’ont pas l’occasion d'aborder ailleurs.
Inscrire son enfant au catéchisme, l'aide à se structurer, à construire sa personnalité dans l'expérience de sa vie d'enfant et cela non à partir d'une morale abstraite "il faut faire ceci, ne pas faire cela", mais avant tout selon l'exemple vivant de Jésus.
C’est lui donner l’occasion de réfléchir aux questions qu’il peut se poser sur lui-même, le monde et Dieu et sur le sens qu'il peut donner à sa vie.
Le catéchisme apporte beaucoup sur le plan éducatif, mais son objectif est d'abord l'éveil et l'approfondissement de la foi : au catéchisme, on apprend à connaître Jésus et à l'aimer, on découvre comment prier Dieu.

Mon enfant demande à aller au catéchisme. Est-ce possible s’il n’est pas baptisé ?

Oui, bien sûr, et de plus en plus d’enfants sont dans cette situation. Au cours de ses années de catéchisme, s’il le désire, l’enfant pourra demander le baptême. Avec l’accord de ses parents, il suivra une préparation en plusieurs étapes, puis, au bout d'environ deux ans, il recevra le baptême.

Est-il possible de faire la cérémonie du mariage en dehors de ma paroisse ?

Normalement, la cérémonie a lieu dans la paroisse de la fiancée ou du fiancé, mais, après une réflexion sur les raisons d’un changement de lieu, et avec l’autorisation du curé, il peut être célébré ailleurs. Cette autorisation est généralement accordée. Les fiancés entrent alors en contact avec la paroisse où ils désirent célébrer pour voir si cela est possible.

Comment se passe la préparation du mariage religieux ?

Les fiancés doivent prendre contact avec l’accueil paroissial, au moins 6 mois avant la date de leur mariage. A cette occasion, tous les renseignements pratiques leur seront donnés.

Y a-t-il un don à faire lors des différentes cérémonies ?

La préparation et la célébration des cérémonies occasionnent des frais pour la paroisse (entretien de l’église, éclairage, chauffage, etc…).
Ces offrandes, appelée « casuel » sont avec le Denier de l’Église une ressource pour le diocèse.
En général ces offrandes sont de :
  ● 17 € pour une messe à une intention particulière
  ● 50 € pour un baptême
  ● 150 € pour un mariage
  ● 150 € pour des obsèques

Peut-on se confesser directement à Dieu ?

On peut recevoir le pardon de nos péchés par la prière, par la participation à l'eucharistie ou par un geste envers les pauvres. Il faut reconnaître ses péchés devant Dieu, les regretter et se disposer à recevoir le pardon. La confession à un prêtre n'est pas le lieu exclusif du pardon.
Mais le sens de la confession est différent, on se confesse à Dieu par le ministère de l'Église. La confession des péchés est un sacrement. Lorsqu' on a commis des fautes graves qui nous ont coupé du Christ, il faut faire une confession de ses péchés et recevoir le sacrement du pardon pour rentrer en pleine communion avec Dieu et nos frères. Même si l'on n'a commis que des fautes légères, le sacrement est un don de Dieu qui nous offre l'assurance d'être pardonné et la force pour route.

Faut-il se confesser avant de communier ?

On n'est pas obligé de recevoir le sacrement de réconciliation avant chaque communion.
Cependant, on doit demander pardon de ses péchés avant de communier, et recevoir le sacrement de réconciliation au moins avant les grandes fêtes.

Peut-on se confesser par internet ?

Certaines personnes aimeraient pouvoir se confesser et recevoir l'absolution par courrier électronique, par courriel, faire leur confession en ligne, car elles se sentiraient plus à l'aise dans l'anonymat d'internet.
Cette pratique ne correspond pas à la nature du sacrement de pénitence et de réconciliation. La confession des péchés n'est pas seulement un moyen pour effacer ses péchés, mais le lieu d'une relation avec Dieu et avec la communauté chrétienne. Le sacrement exige une relation personnelle entre le prêtre et le pénitent.
Le prêtre, avant de pouvoir pardonner, doit discerner dans le dialogue avec le pénitent, si ce dernier est prêt à recevoir l'absolution, s'il a une réelle contrition. Le dialogue virtuel par internet ne peut pas remplacer le contact humain. Cette relation humaine exprime la relation de réconciliation avec Dieu.
De plus, un message internet ne respecte pas la règle du secret de la confession, car il est disponible et consultable pendant un certain temps.

Devons nous considérer l'assistance à la messe comme une obligation ou bien devons nous y assister quand nous en ressentons le besoin ?

Cette manière d'envisager l'assistance à la messe en termes d'obligation ou de besoin est assez superficielle. Si on comprend ce qu'est la messe, notre participation repose sur la conscience d'une nécessité, sur la conviction qu'elle est indispensable à la vie chrétienne. On ne peut vivre pleinement sa foi sans prendre part régulièrement à l'assemblée eucharistique dominicale. En effet si on ne participe pas à l'eucharistie, notre foi risque de devenir théorique, de ne plus éclairer l'ensemble de notre vie et de ne plus lui apporter un dynamisme spirituel. C'est la nécessité de l'eucharistie.

Les parents doivent ils obliger leurs enfants à aller à la messe ?

Là aussi, ne parlons pas en termes d'obligation. Cela dépend d'abord de l'âge des enfants. Pour les enfants qui sont à l'école primaire et qui vont au catéchisme, il faut être ferme. Pour les adolescents, les parents doivent exprimer leur conviction qui est un point de repère, mais les laisser responsables de leurs choix.
Cela dépend aussi de la pratique religieuse des parents. L'idéal est que l'on aille à la messe en famille et que le dimanche ne soit pas un jour comme les autres.

Que penser de cette attitude "Je ne vais pas à la messe parce que je n'ai pas le temps"?

Beaucoup de personnes, même pratiquantes en principe, multiplient les activités de fin de semaine et disent qu'elles n'ont pas le temps de venir à la messe le dimanche. Cela mérite réflexion, car dire que l'on n'a pas le temps de faire quelque chose, c'est inconsciemment juger que cette chose est moins importante que toutes les autres activités que l'on considère comme prioritaires. C'est un jugement de valeur.

Pourquoi, lors des obsèques, un prêtre n’est pas toujours présent ?

Certaines familles sont étonnées que les obsèques puissent être célébrées par des laïcs et non par un prêtre.
La présence d’un prêtre n’est pas indispensable, tout en étant préférable. En effet la célébration des obsèques n’est pas un sacrement comme le sont le baptême et le mariage. Un laïc qui a reçu mission de l'archevêque et une formation peut "conduire" la cérémonie en l’absence de prêtre.

Remarque : certaines réponses ont été copiées du site du diocèse de Nanterre (http://catholique-nanterre.cef.fr).